Aller au contenu principal

L’animation à Montréal, toute une histoire!

5 juillet 2018 | Marion Spee

« Montréal est considérée comme la Mecque de l’animation », annonce d’emblée Marco de Blois, programmateur à la Cinémathèque québécoise. Rien que ça ! Si elle n’abrite pas les plus grands studios d’animation, la ville est depuis longtemps une « star » du domaine : les réalisateurs du monde entier viennent profiter des talents d’ici.

Comment ça a commencé ? On rembobine…

Un des pionniers de l’animation dans le monde est le Montréalais Raoul Barré, génie de la bande dessinée et du dessin animé. Il a fondé un des premiers studios d’animation à New-York dans les années 1910. Il a aussi participé à la série Félix le Chat, une des premières vedettes animées. Bien qu’il soit revenu à Montréal à la fin des années 1920, le cancer l’emporte sans qu’il puisse avoir réalisé de films d’animation dans sa ville natale…

Felix le chat

Il faut donc attendre 1959 pour que l’histoire débute véritablement, quand l’Office national du film du Canada (ONF) quitte Ottawa pour s’installer à Montréal.  Dans les années 60, René Jodoin prend la direction du Studio d’animation du Programme français de l’ONF. Le producteur, réalisateur et scénariste québécois encourage l’expérimentation technique et l’expression personnelle. Il embauche une jeune génération d’animateurs qui réalisent de nombreux courts-métrages. « Assez rapidement, Montréal attire l’attention en ce qui concerne l’invention, la variété des techniques, mais aussi l’originalité des œuvres », précise Marco de Blois, qu’on surnomme « le gardien de l’animation » au Québec. Avec le temps, on a pu développer une variété de talents, « qui font de la ville un lieu très attrayant pour qui s’intéresse à l’animation, c’est à dire - au sens strict - à la technique qui consiste à créer un mouvement artificiel », ajoute-t-il.

De Star Wars à Prince of Persia : la révolution Softimage

Puis une date va marquer un tournant majeur dans le cinéma d’animation. En 1986, après avoir passé quelques années à l’ONF, Daniel Langlois développe Softimage : un logiciel de modélisation, d’animation et de rendu 3D professionnel. C’est tout simplement une révolution. « Avec les algorithmes de ce logiciel, on peut tout synthétiser, tout imaginer, tout faire : de la peau, des textures, des volumes, des éclairages, etc. », s’enthousiasme Lina Gagnon, enseignante au département du cinéma d’animation du Cégep du Vieux-Montréal.

Softimage

Le logiciel a même été utilisé pour concevoir les films Jurassic Park et la prélogie de Star Wars (les épisodes 1 à 3). C’est aussi lui qui a été employé pour les jeux vidéo Prince of Persia : les Sables du temps ou encore Resident Evil 4. « On a là une nouveauté par rapport à la mise en mouvement de dessins ou de marionnettes qui sont des techniques s’appuyant sur du concret. Avec Softimage, on construit tout, depuis le début », poursuit l’enseignante. Des logiciels de ce type, on en trouve maintenant plusieurs.

Aujourd’hui, les avancées techniques sont partout : dans les jeux vidéo, les décors pour créer des environnements spectaculaires, la réalité virtuelle, etc. On le sait, Montréal est une place forte pour les jeux vidéo (Ubisoft, Electronic Arts, WB Games, etc.). Mais elle l’est aussi pour les effets visuels et l’animation : on y compte de nombreux studios comme ON Animation, Mikros Image Canada, Toutenkartoon, Framestore, RodeoFX, L’Atelier Animation, et bien sûr l’Office national du film du Canada qui est toujours actif.

Autant dire qu’on n’a pas fini d’en entendre parler !

L'exposition DreamWorks Animation est à l'affiche au Centre des sciences jusqu'au 16 septembre. Cliquez ici pour acheter vos billets en ligne.

Marion Spee
Profile picture for user Marion Spee

Spécialiste des manchots dans une autre vie, Marion est aujourd'hui journaliste scientifique. Elle travaille notamment avec Curium, Science & vie, Québec Science, Le Monde. Recherchiste pour des émissions de télévisions (Electrons Libres), elle tient aussi une chronique d'actualité des sciences dans l'émission l'oeuf ou la poule, sur choq.ca (la radio web de l'UQAM).

Catégories