Le panda est une énigme!

22 février 2019 | Brite Pauchet

Le film Pandas 3D est présenté au cinéma IMAX®TELUS du Centre des sciences de Montréal. Un film attachant mettant en vedette l’oursonne Qian Qian, dont la mission est de contribuer à l’expansion des populations de pandas sauvages.

Adorable boule de poils noire et blanche. Taquin, joueur et affable. C’est ainsi qu’on imagine le panda géant. Pourtant, derrière son apparence de toutou câlin se cache un grand mystère. Tout cela à cause de son régime alimentaire.

Accro au bambou

On le sait tous, les pandas mangent du bambou. Ils ne mangent quasiment que cela, en fait. Or, le bambou appartient à la famille des graminées, c’est-à-dire que le bambou est un cousin de l’herbe de nos pelouses. Et, notre ami panda, lui, est un parent lointain de nos ours, qu’ils soient noirs ou blancs. Le panda géant vient donc d’une longue lignée de carnivores aux canines pointues pour déchiqueter la viande. Mais, il y a 2,4 millions d’années, il a opté pour une diète végétarienne quasi-exclusive. Sachant cela, il est logique que le corps du panda se soit adapté à son « régime bambou ». Par exemple, les pandas disposent d’un « pouce » opposable, une excroissance osseuse qui leur permet de tenir les tiges entre leurs doigts de manière plus efficace.

bamboo
 

Digestion herbivore ou carnivore?

Mais qu’en est-il à l’intérieur du corps? Le panda géant dispose-t-il de trucs spéciaux dans son appareil digestif ? Des chercheurs se sont amusés à le comparer avec des spécialistes des herbacées, à savoir les vaches et les chevaux. Ces deux espèces disposent d’une énorme cuve de fermentation remplie de microorganismes spécialistes de la digestion de la cellulose, le sucre qu’on trouve dans les plantes mais qui est difficile à digérer. Pour la vache, c’est le rumen, un des quatre estomacs des ruminants, qui occupe tout le côté gauche de l’abdomen. Pour les chevaux, c’est le cæcum, une poche de l’intestin qui flotte du côté droit.

Et le panda ? Ni cæcum, ni rumen, ni allongement du tube digestif favorable à la fermentation, ni même — et ce fut une surprise — de bactéries et autres microorganismes spécialistes de la fermentation des végétaux. En clair, le panda est comme nous : il digère mal le bambou ! Pourquoi donc en a-t-il fait sa nourriture exclusive?

bamboo
 

Une stratégie gagnante

Le panda a investi une niche écologique particulière et extrêmement généreuse, quelle que soit la période de l’année. Ses montagnes natives sont couvertes de forêts de bambous à perte de vue. Il dispose ainsi d’une ressource infinie (tant qu’on ne détruit pas à son habitat). Il ne réussit à digérer qu’une petite proportion des 10 à 13 kilogrammes de bambou qu’il mange quotidiennement, mais cela lui suffit. Il ne parcourt pas plus de de 30 mètres par jour, disséminant une bonne centaine de crottes sur son passage. Son statut d’ours le soustrait aux prédateurs. Il a donc le luxe du temps pour se nourrir (12 à 14 heures par jour) et pour se reposer le reste du temps. Aussi, il a appris à économiser.

Car le panda géant n’est pas seulement un spécialiste du bambou, c’est aussi un spécialiste de l’efficacité énergétique. Il suffit d’ailleurs pour s’en convaincre de le voir grignoter tiges et feuilles dans sa position préférée : adossé à une roche ou un tronc, le corps dans un angle choisi de 127°, l’angle préféré des astronautes et des adolescents, car il permet de soulager les tensions musculaires… et de dépenser le moins d’énergie.

Voyez la bande-annonce du film Pandas 3D: 


 

Références: 
 

Le paradoxe du panda - une vidéo Science & Vie TV

Hard to bear: pandas poorly adapted for digesting bamboo, scientists find

Alimentation du panda 

Pourquoi les ados sont si mous? 

 

Brite

Pauchet

Profile picture for user Brite Pauchet
Filtrer les résultats

Catégories

  • Infos sur nos expos
  • Nos films IMAX
  • Actualités scientifiques
  • On répond à vos questions
  • Nos collaborateurs
  • Instagram